D. S. CHABI-BONI, A. K. NATTA, S.G. A. NAGO, G. A. MENSAH

1 Laboratoire d’Ecologie, de Botanique et de Biologie végétale (LEB), Université de Parakou, BP 123 Parakou, Bénin
2 Institut National des Recherches Agricoles du Bénin

Abstract : Poaching and commercialization of wildlife remain a general concern for the Pendjari Biosphere Reserve and its surrounding areas. Although conservationists and nature conservation NGOs continue to invest in wildlife conservation in this reserve, the distribution of poached meats and trophies continues in the surrounding towns and thus curbs wildlife conservation efforts. . This research aims to identify the actors involved in the distribution of poached meats and trophies, the flows and distribution channels, to determine the quantities of products sampled and to suggest ways to better manage the reserve. Eight villages were carefully selected and 140 people were sampled through the snowball method, including forty (40) poachers and one hundred (100) traders. Ten (10) resource people were involved in collecting the information. Descriptive statistics allowed data processing. The results showed that 1631 animals of all species were poached in 2014. The most poached species are large ungulate species (71%): 321 buffaloes (Syncerus caffer savanensis), 227 hyppotragues (Hyppotragus equinus), 211 Warthogs (Phacochoerus aethiopicus), 206 Bubals (Alcelaphus buselaphus) and 37 Damalisques (Damaliscus korrigum). The Elephant (Loxodonta africana) is by far the most slaughtered species for trophies (17 elephants in 2014) by 4 poachers or 10%. The actors in this trade are poachers, wholesalers, retailers and consumers. Three types of circuits including short circuits, national and international circuits drain many flows of trophies and poached meats. These circuits allow the distribution of trophies and poached meats through the Communes of Matéri, Tanguiéta, Natitingou, Cotonou and even the countries of the sub-region. The study suggests a management model focused on economic methods of customary conservation of wildlife (the GAMEC / Fauna).
Keywords: Poached meats, Trophies, Distribution, Biosphere Reserve of Pendjari, Benin.

Résumé : Le braconnage et la commercialisation de la faune sauvage restent une préoccupation générale pour la Réserve de Biosphère de la Pendjari et ses environnants. Bien que les conservateurs et les ONG de la protection de la nature continuent d’investir pour la préservation de la faune dans cette réserve, la distribution de viandes et trophées braconnés continue dans les villes environnantes et freine ainsi tous les efforts de conservation de la faune. Cette recherche se propose d’identifier les acteurs impliqués dans la distribution de viandes et trophées braconnés, les flux et circuits de distribution , de déterminer les quantités de produits prélevées et de proposer des pistes pour mieux gérer la réserve. Huit villages ont été choisis de façon raisonnée et 140 personnes ont été échantillonnées par la méthode de boule de neige dont quarante (40) braconniers et cent (100) commerçants (es). Dix (10) personnes ressources ont été mises à contribution pour la collecte des informations. La statistique descriptive a permis le traitement des données. Les résultats ont montré que, 1631 animaux de toutes espèces confondues ont été braconnés en 2014. Les espèces les plus braconnées sont des espèces d’ongulées de grandes tailles (71 %) : 321 buffles (Syncerus caffer savanensis), 227 hyppotragues (Hyppotragus equinus), 211 phacochères (Phacochoerus aethiopicus), 206 Bubales (Alcelaphus buselaphus), 37 Damalisques (Damaliscus korrigum). L’Eléphant (Loxodonta africana) est de loin l’espèce la plus abattue pour les trophées (17 éléphants en 2014) par 4 braconniers soit 10 %. Les acteurs de ce commerce sont des braconniers, des grossistes, des détaillants et des consommateurs. Trois types de circuits dont les circuits courts, nationaux et les circuits internationaux drainent de nombreux flux de trophées et viandes braconnés. Ces circuits permettent la distribution des trophées et viandes braconnés à travers les Communes de Matéri, Tanguiéta, Natitingou, Cotonou et voire les pays de la sous-région. L’étude suggère un modèle de Gestion Axée sur les Méthodes Economiques de Conservation Coutumière de la Faune (le GAMEC/ Faune).
Mots clés: Viandes braconnées, Trophées, Distribution, Réserve de Biosphère de la Pendjari, Bénin.

EnglishFrench