Etienne M. DOSSOU, Laurent G. HOUESSOU, Toussaint O. LOUGBEGNON, Jean T. Claude CODJIA

1 National University of Agriculture, BP 95 Kétou, Benin Republic
2 Faculty of Agronomy, University of Parakou, Benin Republic

Résumé : L’hippopotame commun (Hippopotamus amphibius) a été identifié comme vulnérable dans la liste rouge de l’UICN. Il est important de le protéger, d’autant plus qu’il ne reste que quelques populations reliques en Afrique de l’Ouest. L’objectif de cette étude était d’identifier les habitats favorables à l’espèce dans le sud-ouest du Bénin. L’approche de modélisation de Maximum Entropy a été utilisée pour la prédiction des habitats potentiellement favorables à l’hippopotame commun à partir de 9 variables environnementales et de 96 données de présence effective de l’espèce. Les données sont obtenues à partir des travaux de terrain et de la recherche bibliographique dans trois moteurs de recherche (BIOONE, ISI Web of Knowledge, and Gbif). Une analyse de réduction des données a été faite pour éliminer les variables corrélées. La puissance prédictive des résultats du modèle a été évaluée en utilisant la courbe ROC sur laquelle figure la valeur de AUC qui est un critère de validation du modèle. La valeur de l’AUC pour ce modèle est 0,953 ± 0,013. Les variables « distance des aires de pâturage », « profondeur de l’eau », « largeur du lac » et « pente des berges » apparaissaient comme les variables les plus significatives pour prédire les habitats favorables à l’hippopotame commun. La visualisation des cartes de distribution des habitats potentiellement favorables à l’hippopotame a montré que les méandres et les points de confluences des cours d’eau sont les espaces les plus adéquats à l’hippopotame. Les résultats obtenus montrent que les conditions environnementales au sud-ouest du Bénin est très peu favorables à l’hippopotame commun. La prise en compte de ces résultats dans les politiques de gestion devrait contribuer à la conservation des derniers groupes d’hippopotame commun.
Mots clés: Hippopotamus amphibius, modélisation, habitat favorable, Maxent, Bénin.

Abstract : Common Hippopotamus (Hippopotamus amphibius) is identified as a vulnerable species on the IUCN Red list. It is important to protect this species since there are only few remaining relic populations in West Africa. The main objective of this study was to identify suitable habitat for the species in the southwestern Benin. Maxent modeling approach was used for the prediction of suitable habitats based on a set of 9 environmental variables and 96 occurrence points. Data were obtained from a field survey and literature in three online databases (BIOONE, ISI Web of Knowledge, and GBIF). Data reduction analysis was applied to tackle the problem of highly correlated variables. The power of the model prediction was evaluated based on the area under the curve (AUC) of the receiver operating characteristic plot (ROC). The AUC value for the model was 0.953 ± 0.013. Grazing proximity to the lake/river, water depth, lake width and lakeshore slope emerged as the most important variables to predict suitable habitats for common hippopotamus. Analysis of suitable habitats distribution maps for the hippopotamus suggested that the species seems to be distributed in the meanders and confluence of streams and rivers. The results suggest that environmental conditions in western Benin remain few suitable for common hippopotamus. Accounting for these results in management policies could help to ensure hippopotamus conservation in western Benin.
Keywords: Hippopotamus amphibius, modeling, habitat suitability, Maxent, Benin.

EnglishFrench